Big data et agriculture

29 septembre 2017

Big data et agriculture

Le monde agricole ne fait pas exception, le ‘’tout connecté’’ a débarqué depuis quelques années dans les exploitations. Depuis le gps dans le tracteur en passant par des sondes relevant l’hydrométrie du sol, la ferme de demain se dessine peu à peu.

Toute une panoplie de nouveaux outils viennent prêter main forte aux exploitants pour leur assurer une vision globale de leur exploitation agricole.

Les fabricants intègrent tous ces systèmes de guidage, de détection et de contrôle dans la plupart des outils conventionnels que nous connaissons déjà. Le but est d’en optimiser l’efficacité et de permettre un traitement des tâches ajustable en temps réel.

La ferme connectée

 

Chaque Salon international de l’agriculture réserve son lot d’innovations techniques qui régalent la curiosité des visiteurs. Mais ces prototypes deviennent réalité et débarquent dans les champs !

Aujourd’hui, l’exploitant peut contrôler sa production de lait du jour sans sortir de son bureau. Les robots de traite sont le parfait exemple d’automatisation. En plus de faire état du rendement, ils peuvent détecter une poussée de fièvre sur une vache et leur administrer une ration de complément alimentaire en signalant le besoin de l’isoler. Ainsi, l’agriculteur sait où agir en priorité et quelle mesure prendre.

Au-delà de cet exemple, le travail du sol profite lui aussi de son lot d’innovations. Une armée de capteurs et de sonde permettent de faire un état des lieux avant d’engager la pulvérisation de produits phytosanitaires par exemple. Les sondes hydriques permettent de relever l’état des différentes parties d’une parcelle avant même d’y mettre les pieds. C’est le moyen de prévoir son travail du sol adapté au terrain et à ses conditions.

Les drones sont aussi de la partie ! En un survol, ils donnent un état des lieux des cultures. L’agriculteur sait alors s’il doit intervenir, sur quelle partie et de quelle façon. Qu’il s’agisse de fertiliser ou bien d’arroser, le survol et l’analyse permettent de déclencher l’action.

On peut anticiper le travail et accroître les performances des exploitations grâce à ce travail analytique des données. Nous sommes au cœur de l’agriculture de précision.

Une efficacité programmée

 

Avec l’abondance d’informations et de mesures traitées en temps réel, l’exploitation agricole de demain permettra d’analyser, d’ajuster voire d’automatiser un grand nombre de tâches. Demain, l’agriculteur n’aura plus de surprise en arrivant sur son champ, il saura avant même d’y aller s’il doit sortir son tracteur et sa charrue, ou si le terrain ne permet aucun labour.

Grâce à cette richesse d’informations et la puissance des algorithmes qui ne cessent de croitre, le traitement des données sera une des bases de prise de décision pour déclencher telle ou telle action.

A titre d’exemple, aujourd’hui 46% des tracteurs sont équipés de gps. Ce chiffre a explosé ces 5 dernières années et il y a fort à parier que ce ne que le début d’un grand virage technologique.

Dans le domaine du machinisme agricole, Grégoire propose, par exemple sur son G9 destiné aux travaux de vigne, un système d’alignement automatique. Plus besoin de diriger l’appareil, il s’occupe de tout ! Une simple alarme retentit à l’arrivée en bout de rang pour que le conducteur reprenne les commandes.

De même, Case a présenté son CASE IH, tracteur autonome dont on programme le travail et qui l’exécute seul ! Il peut ainsi travailler le sol alors que l’exploitant s’occupe d’autre chose.

Il n’y a qu’un pas de là à ce qu’un système autonome, traitant l’ensemble des données d’une exploitation puisse ordonner le décollage d’un drone ou le démarrage et l’équipement d’un tracteur pour aller pulvériser une partie de champ par exemple.

Quoiqu’il en soit, le savoir-faire de nos agriculteurs ne sera pas remplacé, il est la base de toute cette évolution. Néanmoins, il est fort probable que le métier d’agriculteur évolue comme il l’a toujours fait et nous savons que la prochaine génération de travailleurs du sol héritera de ces connaissances irremplaçables et continuera à nourrir le monde.

Partager cet articlePrint this pageShare on FacebookTweet about this on TwitterBuffer this pageEmail this to someone
S’INSCRIRE SUR LE BLOG
OK