La « rotary hoe », houe rotative ou houe de roue

19 janvier 2023

La « rotary hoe », houe rotative ou houe de roue

Origine

La houe rotative était déjà utilisée en Amérique du Nord dans les années 1920. Au départ, cependant, elle était uniquement destinée à briser les croûtes de battance en surface. La forme des machines a légèrement changé depuis, mais le mode de fonctionnement est resté le même. Dans sa conception moderne, la « rotary hoe » est adaptée à de nombreuses cultures différentes.

Construction

La houe de roue se compose d’un tube de châssis généralement rectangulaire, auquel des bras de support (rouges) sont fixés via des arbres. Ces bras de support, à leur tour, sont équipés de ressorts hélicoïdaux (jaunes), qui sont destinés à générer une certaine pression. Les bras ont chacun deux rouleaux étoile (bleues) à leur extrémité inférieure, qui sont disposés sur un pendule monté librement (vert) devant et derrière le bras. Cette construction garantit une adaptation optimale aux sols inégaux avec une pression constante.

Les rouleaux, eux-mêmes, possèdent des dents en forme de cuillère à leur extrémité extérieure. Grâce aux bras de support fixés de manière flexible, l’appareil pourrait — théoriquement — également être adapté à toutes les largeurs de rangs possibles. De manière générale, la machine présente un grand avantage : le travail du sol se fait sur toute la surface, peu importe le rang ou le sens de conduite. Ainsi, il est également possible de travailler dans le rang. Avec une houe standard, le travail ne peut s’effectuer qu’avec des outils supplémentaires, tels que des roues à doigts.

Mode de fonctionnement

Les cuillères pénètrent dans le sol, le détachent et projettent la terre et les petites mauvaises herbes au stade filamenteux sur la surface, où elles se dessèchent ensuite. Par contre, les herbes plus grosses ne peuvent pas être déterrées de cette manière, elles sont seulement divisées. Il est conseillé de faire ce travail en plein soleil, car les herbes déracinées n’auront aucune chance de repousser avant de faner.

De leur côté, les couches de sol durcies sont brisées et ameublies. Cette procédure enrichit également le sol en oxygène et en nutriments et fournit ainsi un terreau idéal pour les cultures, même dans la première phase de croissance.

La houe rotative convient parfaitement au drainage des champs au printemps et à l’incorporation de lisier ou d’engrais de substrat tout en ménageant la culture, même dans les cultures sur pied. Il peut être également rentable d’utiliser la houe rotative pour un contrôle préventif des mauvaises herbes avant le semis de la culture. Les vitesses de travail pouvant être atteintes avec cette machine sont comprises entre 15 et 20 km/h.

En combinaison avec de grandes largeurs de travail, elle permet de très grands rendements journaliers par hectares et donc aussi une efficacité élevée. Le seul inconvénient : les cuillères pointues et les étoiles rotatives ramassent tout ce qui ne devrait pas se trouver dans le champ : (Films) plastique, cordons, fils et autres résidus inorganiques.

Un nettoyage quotidien dans le champ s’avère donc nécessaire après le travail. Dans le cas contraire, ces résidus risquent d’entraîner des dommages aux unités de roulement. Mais là aussi, l’agriculteur y verra un avantage pratique : tout ce qui est retiré de la machine le soir ne pollue plus le champ. De cette façon, la « rotary hoe » apporte également sa contribution à la protection de l’environnement et de la nature.

Champ d’application

Les principaux domaines d’application ici en Europe concernent le maïs, les céréales, les légumineuses, le tournesol, les betteraves. Mais la houe est aussi parfois utilisée dans les cultures sur billons, comme la pomme de terre, pour casser les croûtes superficielles se formant sur les billons.

En raison de sa conception et parce que cette machine agricole est utilisée pour travailler toute la surface, la houe ne s’utilise que jusqu’à une certaine hauteur de croissance des cultures, sous peine d’endommager les plantes utiles avec les étoiles. Le sens de travail représente un autre avantage. Selon la culture, il peut se faire également perpendiculairement au rang de semences.

En règle générale, les cultures peuvent être travaillées ainsi jusqu’au tallage. Dans le cas du maïs, par exemple, il faut également veiller à ce qu’une trop grande quantité de terre rejetée ne soit pas transportée à l’aisselle des feuilles de la plante. La houe rotative ne convient pas aux cultures à grandes feuilles proches du sol, car elle risque de trop endommager le feuillage et d’inhiber ainsi la croissance des plants.

Faits

Dans l’ensemble, la houe rotative est une machine polyvalente et efficace qui peut également s’avérer efficace pour des exploitations conventionnelles. Elle ne laisse aucun résidu chimique, travaille indépendamment du rang, régule les mauvaises herbes rapidement et avec une faible traction, et enrichit la fermentation du sol. Des atouts non négligeables !

Compte tenu de la demande importante et toujours croissante de segments pour ces machines agricoles, il est à supposer que nous ne sommes qu’au début d’une renaissance de cette technologie vieille de plus de 100 ans.

Cet article a été partagé par Industriehof.

S’INSCRIRE SUR LE BLOG
OK